Krakowskie Koło Psychoanalizy Nowej Szkoły Lacanowskiej
Jesteśmy Organizacją Pożytku Publicznego: zachęcamy do przekazania nam 1% podatku: Nasz KRS - Nr 0000289067

L'ENFANT SYMPTÔME / LE SYMPTÔME DE L'ENFANT

Déterminisme et liberté de l'enfant en psychanalyse
par Guy Trobas

 

Pour ses 11emes ( ?) Journées d'études, le Cercle de psychanalyse de Cracovie de la New Lacanian School se met a l'heure de l'enfant.Ce choix est lié, pour partie, a une actualité préoccupante : l'extension d'une conception de la santé mentale qui réduit ses [troubles] a des dysfonctionnements neurochimiques d'un organe , le cerveau.Cette extension a partir de son foyer scientiste, n'est pas seulement géographique.En effet, cette conception, qui confond la cause et l'effet, tente d'annexer a présent le monde de l'enfance, comme en atteste dans nos pays européens l'apparition soudaine, et en croissance brutale, de prescriptions de psychotropes pour des troubles du comportement définis de maniere toujours plus large.Dans tel ou tel pays apparaissent meme des projets de dépistage, des la toute petite enfance, de potentiels futurs délinquants !

 

Face a ce mouvement de pensée qui objective,premierement, l'enfant comme sujet, et, deuxiemement, la causalité d'un symptôme défini par l'adulte, la psychanalyse objecte radicalement.Elle dénonce l'irrationnalité qui consiste a faire semblant de science en universalisant le sujet dans un organe et propose d'aborder rationnellement le dit sujet dans sa particularité absolue.

 

C'est justement sur la question du symptôme, que, au niveau de l'enfant, l'abord de la psychanalyse apparaît tout particulierement dans sa spécificité. En effet la ou son rapport au langage lui rend plus difficile d'exprimer ce qui l'embarrasse, l'empeche, l'angoisse et le fait souffrir d'une maniere ou d'une autre, c'est-a-dire la ou l'adulte est enclin a parler a sa place, a raisonner dans ses propres catégories , dans sa sémiologie spontanée ou savante, le psychanalyste cherche a s'orienter par le discours meme du sujet [enfant], quelque soit les difficultés de sa parole .Ceci a évidemment une incidence sur les entretiens préliminaires qui doivent décider d'une orientation de travail .Comment procéder quand ce qui fait ou non symptôme chez l'enfant et suscite ou non une demande de [s'en débarrasser] n'est pas toujours, loin de la, ce qui suscite la demande thérapeutique de l'adulte ?

 

La problématique précédente, a partir de laquelle doit se définir un point de départ dans une cure ou il s'agit d'appliquer la psychanalyse a une conjoncture ou le demandeur (adulte) n'est pas le porteur du supposé symptôme (l'enfant), se complique en ceci : le sujet-enfant qui motive la demande thérapeutique se trouve, en réalité, lui-meme etre pris dans un effet induit par une vérité refoulée du couple familial, voire par une position trop prévalente dans le fantasme de l'un ou l'autre des partenaires de ce couple. C'est ce que [l'enfant symptôme] du titre de ces Journées met en valeur.

 

Leur titre annonce aussi [le symptôme de l'enfant].C'est la une maniere de situer que non seulement il existe une responsabilité de l'enfant dans son symptôme, un consentement aussi insondable soit-il, mais qu'aussi ce sujet peut tout a fait faire de tel ou tel trait subjectif ou comportemental son [symptôme], et vouloir s'en débarrasser.

 

Cette nuance du titre de ces Journées est aussi une maniere de reprendre la grande question de la causalité dans le registre de la subjectivité humaine, une question que, précisément, l'idéologie scientiste actuelle cherche a refermer en la ramenant a l'associationnisme, qui n'est que le sens commun de la relation de cause a effet (cause organique,effet [cognitif ]), soit la l'ouverture la plus grande aux techniques de rééducation behavioristes et aux psychotropes.Ne pas refermer cette question si délicate, des qu'il s'agit des sujets du langage que nous sommes, implique de situer comment la psychanalyse entend l'antagonisme classique entre déterminisme et liberté et comment elle en forge les concepts permettant de le dépasser.